2ème Rang de votre hypothèque

Amortir son 2ème rang Rares sont les propriétaires immobiliers à pouvoir s'offrir l'objet de leur envie sans recourir à un emprunt. S'élevant facilement à plusieurs centaines de milliers de francs, celle-ci doit être progressivement remboursée.
C'est cette action que l'on nomme l'amortissement. Il est déterminé lors de la conclusion du prêt, selon les exigences du créancier (en général, une banque, une assurance ou une institution de prévoyance) dans le cadre de la réglementation en matière d'hypothèques, qui prévoit que celle-ci doive être ramenée à 2/3 (env. 67%) de la valeur de nantissement (garantie donnée en échange d'un emprunt) de la dette durant les 15 premières années par des paiements réguliers.    
Exemple : Valeur d'achat : CHF 1'000'000.-- Fonds propres : CHF 200'000.— (20% de la valeur d'achat) Dette : 800'000 francs Après 15 ans, la dette doit être abaissée à 67% de 1 million = CHF 670'000.--
Amortissement minimal sur 15 ans : CHF 130'000.-- Valeur d’achat moins les fonds propres égalent 67% de la valeur de nantissement (1'000'000 – 200'000 – 670'000)
Amortissement annuel minimal pendant les 15 premières années : CHF 8'667.-- !
Deux possibilités d'amortissement s'offrent au preneur d'hypothèque. L'amortissement direct et l'indirect. L'amortissement direct amène le débiteur à verser directement à son créancier (banque, assurance, etc.), mais ceci diminue son emprunt et augmente ses impôts. L’amortissement indirect, la dette reste identique, mais l’épargne est déductible de ses revenus s’il s’agit d’un 3ème pilier A.

Auteur:

Mike

Date de création:

12/03/2020